Le solier moquettiste s'occupe de toutes les poses de revêtements souples, et donc autres que le carrelage et le parquet traditionnel qui sont des revêtements rigides.

Ces artisans ne sont pas de simples exécutants mais des professionnels qui planifient leur travail, qui ont un véritable savoir-faire, une habileté manuelle indéniable et un sens esthétique probant.

Leur santé est parfois mise à rude épreuve notamment leur dos et leurs genoux, d'où l'importance pour eux de travailler en adoptant les positions appropriées et de rester vigilants sur les règles de sécurité (poussière, découpe, etc.).

Ces professionnels sont très recherchés car le secteur du bâtiment est souvent en pénurie de main-d'oeuvre, bien que le marché de l'immobilier ne soit plus aussi flamboyant.

L'accès au métier

Le CAP Carreleur-Mosaïste ou Solier-Moquettiste ou le Bac pro Aménagement et Finitions du Bâtiment est souhaité. Mais si une personne est très motivée et en bonne condition physique, elle peut apprendre le métier de base ' sur le tas '.

Pour exercer à son compte, il faut se déclarer à La Chambre de Métiers et de L'Artisanat et suivre un stage obligatoire préalable à l'installation (gestion comptable, etc.).

Les contraintes du métier

Le travail s'effectue en journée et en semaine, sauf organisation spécifique à l'entreprise.

Les lieux d'exercice

  • Au sein de toutes les entreprises de BTP/TP, petites, moyennes ou grandes
  • Dans les agences d'intérim qui recherchent ces profils
  • Au sein des Collectivités Territoriales
  • Au sein d'organismes de gestion d'appartements et de maisons
  • Chez des distributeurs de revêtements de sols et de moquettes