Le métier de médailleur

lundi 4 septembre 2017

Il est des métiers artisanaux peu connus du public et pour cause les savoirs sont de moins en moins transmis, les nouveaux artisans spécialisés sont de moins en moins nombreux, mais surtout, le monde change et des pans entiers de certaines professions se désertifient voir disparaissent au profit souvent de solutions inspirées par les nouvelles technologies ou encore de produits de bas de gammes fabriqués loin de nos contrées. Il en va ainsi du métier de médailleur notamment, dont il reste selon l’institut de formation et de recherche pour les artisanats et métaux, 150 représentants aujourd’hui en activité en France.

Qu’est ce qu’un médailleur ?

Le médailleur est en premier lieu un artisan créateur de médailles (baptême, anniversaire, communion, compétitions sportives), parfois aussi de pièces de monnaie mais aussi de diverses pièces uniques et outils spécifiques. Le médailleur est donc en quelques sortes un sculpteur ou un graveur mais il dispose d’outil spécifiques, lui permettant de travailler sur des supports tout aussi spécifiques, souvent en acier ou en laiton.

Si certains médailleurs utilisent aujourd’hui des techniques modernes de gravure, notamment avec l’usinage laser, les orthodoxes utilisent eux burins, ciselets, pantographe, onglettes ... pour réaliser des pièces absolument uniques. Notons tout de même que les artisans utilisant aujourd’hui le fraisage numérique par laser, ont besoin afin de proposer une finition excellente, de terminer le travail à la main.

Certains médailleurs sont particulièrement célèbres (Pierre-Alexandre Morlon, Oscar Roty ...), soit par la reconnaissance de leur précision et leur créativité, soit plus simplement parce que leurs créations circulent dans toutes les mains comme les pièces de monnaie par exemple.

Devenir médailleur

A priori pour devenir médailleur il vous faudra avoir une bonne maîtrise du dessin, un sens artistique aigu et un amour des matières et plus particulièrement du métal.

Généralement le cursus à suivre pour devenir médailleur commence par un CAP en 3 ans liés aux métiers de la gravure, ou à celui de bronzier. Le cursus peut ensuite être complété par un BMA en orfèvrerie ou une formation aux métiers d’art option métal à l’école Boulle. Ces enseignements peuvent être envisagés sous la forme d’un contrat d’apprentissage.

Notez également qu’il existe des formations non diplômantes permettant de s’initier dans les techniques de gravure et de ciselure.

Zoom sur un médailleur professionnel

Anne Kirkpatrick, artiste sculpteur et médailleur est passionnée d’Art religieux. Elle réalise de grandes statues, des bustes et créée des modèles de médailles de baptême.

«  Pour les médailles, je commence avec de la pâte à modeler. J’aime lui donner une forme comme pour attirer ma pensée vers mes mains. Si la courbe d’un visage m’émeut, je sens qu’il faut la respecter. S’agirait-il de ce mystère qu’est l’Art ? Rien n’est sûr. Mais lorsque le visage est enfin là, il m’est soudain familier. C’est comme si je le reconnaissais ».

Vous pourrez découvrir ses créations et en savoir plus sur l’artiste sur son site annekirkpatrick.com.

Dans la même rubrique

  • Il existe une concurrence importante sur le marché entre les différentes technologies de découpe, qu’elles soient destinées à la tôlerie, aux tubes ou aux profilés. Il y a ceux qui utilisent des (...)
  • Le savoir-faire ancestral de la Lorraine s’illustre depuis longtemps dans ses cristalleries. Les manufactures assurent depuis de nombreuses générations un travail du cristal de qualité, pour des (...)
  • Alors que l’on a tendance à rattacher ces métiers aux métiers du bois, il se trouve que les évolutions techniques principalement font que de nombreux nouveaux matériaux sont désormais travaillés dans (...)
  • Pour bien travailler, il est indispensable d’être bien équipé, et aucun bricoleur ou professionnel n’échappe à la règle. C’est également le cas de l’installateur sanitaire, qui aura forcément besoin d’un (...)
  • A l’heure de l’explosion des services de VTC et de la plateforme de mis en relation Uber, les taxis ont pris du plomb dans l’aile et la profession devient de moins en moins attrayante, d’une part de (...)
  • Avec plus de 2 milliards de kilomètres effectués chaque année, l’ascenseur est sans aucun doute le moyen de transport le plus utilisé par les français. Cela représente tout de même quelque chose comme (...)