Artisans auto-entrepreneur

mercredi 30 juin 2010

Ce vendredi 2 juillet à 10 h 30, ils seront nombreux au rocher de la lutte, sur le boulevard Jean-Jaurès à Carcassonne avant d’être reçus en préfecture.

Avec cette manifestation départementale, les artisans du bâtiment comptent exprimer leur rejet du statut d’auto-entrepreneur, « scandaleux » selon Patrick Issaly, président de la Capeb. « L’artisanat est soumis à des contraintes, avec des qualifications, des assurances. Et on nous invente un statut libéré de ces mêmes contraintes. » A ses côtés, Pierrette Canizares, présidente de la CNATP, acquiesce et livre la preuve par les chiffres de cette « concurrence déloyale : sur les piscines, l’assainissement, les terrassements, ces gens-là arrivent en bradant les prix jusqu’à - 70 %. ».

Des devis au rabais contre lesquels les artisans ne peuvent évidemment pas lutter, n’ayant absolument pas les mêmes obligations fiscales que les auto-entrepreneurs !
Sur tout le territoire français, déjà 41 603 auto-entrepreneurs sont recensés dans le domaine du bâtiment. Et parmi eux, seulement 36 % déclarant un chiffre d’affaires, avec une moyenne mensuelle de 1 233 € : « Soit ce statut est un traquenard et toutes ces personnes vont se retrouver encore plus précarisées. Soit la machine tourne à plein régime... », déduit Patrick Issaly, en évoquant le spectre d’un travail au noir déguisé, qui devait pourtant être atténué par l’effet auto-entreprise selon le gouvernement !

Persuadés que les artisans « ne pourront pas tenir longtemps » à ce rythme, les deux chambres demandent donc un réaménagement du statut : « Qu’il soit limité à un an, avec une obligation de formation. Et ensuite, que si aucune activité n’est constatée, ils soient radiés : car on n’est alors plus sur un profil d’auto-entrepreneur, mais de bricoleur. Une demande qui sera formulée en préfecture, lors d’une entrevue où les artisans évoqueront également la remise en cause de la TVA à 5,5 %, vécue comme une provocation ».

Dans la même rubrique

  • Toutes les enquêtes menées auprès des chefs d’entreprises et notamment des artisans ces dernières années, montrent que le principal obstacle au développement de leur activité reste le poids excessif des (...)
  • A l’aube du XXIe siècle, l’artisanat se crée une nouvelle image. Certains métiers traditionnels se transforment ou se diversifient grâce aux nouvelles technologies. Et parallèlement, le développement (...)
  • Renaud Dutreil, ministre des PME, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions Libérales visite samedi 22 juillet 2006 à 9h30 la maison des Compagnons du Devoir de Cepoy dans le Loiret. Cette (...)