Les artisans du bâtiment se mobilisent pour la TVA à 5,5%

mercredi 7 décembre 2005

L’Allemagne se dit « réservée » sur une prolongation de ce taux au-delà du 31 décembre 2005, alors que le Conseil des ministres européens des Finances se réunit mardi prochain pour en décider.

Le bâtiment est dans la rue. Des centaines d’artisans se sont mobilisés vendredi dans plusieurs grandes villes de France pour défendre la TVA à 5,5%. Ce dispositif, en vigueur depuis le 15 septembre 1999, arrive à échéance le 31 décembre prochain, après avoir été prolongé une première fois de deux ans. Le Conseil des ministres européens des Finances se réunit mardi prochain pour décider ou non de la prolongation de ce taux, qui déroge au taux « classique » de la TVA , établit à 19,6%.
A Toulouse, environ 200 personnes, selon les organisateurs, 70 selon la police, ont participé à un rassemblement devant la préfecture de Haute-Garonne. À Dijon, environ 200 personnes se sont réunies dans l’après-midi et ont défilé dans le centre avec des pancartes « la TVA à 5,5%, c’est 66.000 emplois », « Qui veut payer 14% de plus ? » ou encore « Quand le bâtiment va, tout va ». Près d’une centaine de véhicules d’artisans du bâtiment ont circulé dans les rues du centre de Saint-Etienne en fin de matinée. Une délégation de ces artisans a été reçue à la préfecture de la Loire.

Les manifestants ont répondu à l’appel de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), pour alerter « médias et pouvoirs publics », a-t-elle fait savoir dans un communiqué. « Le retour d’une TVA à 19,6% aurait des répercussions catastrophiques en termes d’emplois, de formation qualifiante, d’atteinte au pouvoir d’achat des Français », a déclaré le président de la Capeb, Jean Lardin, qui a aussi plaidé sa cause dans une missive envoyée à la nouvelle chancelière allemande, Angela Merkel

L’Allemagne, en effet, est l’un des pays de l’Union européenne les plus réservés sur le principe de taux de TVA réduits accordés à certains secteurs. Vendredi, le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück, a réaffirmé la position « réservée » de son pays sur le sujet, ajoutant toutefois qu’outre-Rhin, on restait « évidemment très à l’écoute des intérêts » de la France. Son homologue français Thierry Breton a, pour sa part, rappelé que la France est « déterminée à trouver une solution sur ce sujet » au cours de la réunion qui se tiendra mardi prochain. Faute de pérennisation d’une TVA à 5,5%, les professionnels misent sur une reconduction provisoire, comme cela avait été le cas en 2003.

Dans la même rubrique

  • Le 3 avril prochain, les professionnels indépendants éliront les administrateurs de caisse du RSI. La réforme du Régime social des indépendants prendra alors tout son sens puisque les représentants (...)
  • Renaud Dutreil, ministre des PME, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions Libérales visite samedi 22 juillet 2006 à 9h30 la maison des Compagnons du Devoir de Cepoy dans le Loiret. Cette (...)
  • Après 70 ans de fonctionnement et de nombreuses campagnes de rénovation, l’Hôtel George V avait perdu son âme et une grande partie de sa substance. Sa restauration, réalisée au tournant du millénaire (...)