L’impact environnemental des artisans : un défi adressé avec ingéniosité

mardi 1er août 2023

Les métiers de l’artisanat sont souvent synonymes de savoir-faire et de traditions. Ils sont également, malheureusement, associés à une consommation considérable de ressources naturelles. Mais l’artisanat contemporain fait face à ces défis avec un mélange unique de respect pour les traditions et une prise de conscience environnementale accrue. Cet article explore cette intersection, avec un focus particulier sur l’impact environnemental des artisans et les efforts novateurs qu’ils mettent en œuvre pour y remédier.

Le contexte

L’artisanat, en tant que secteur industriel, a un impact significatif sur l’environnement. Son impact environnemental découle d’une multitude de facteurs, parmi lesquels les déchets générés sur les chantiers et le transport nécessaire pour acheminer matériaux et main-d’œuvre.

Pourtant, l’artisanat a aussi une longue histoire de respect de la nature et des ressources qu’elle offre. Beaucoup d’artisans sont conscients de ces enjeux et mettent en place des mesures pour atténuer leur empreinte carbone.

Les chantiers génèrent de nombreux déchets

La réalisation de travaux artisanaux entraîne souvent la production de déchets conséquents. Ces déchets peuvent être sous forme de matériaux de construction non utilisés, d’emballages ou encore de rebuts de matières premières.

Il est également fréquent que des déchets dangereux soient produits, comme des solvants, des peintures et d’autres produits chimiques. Ces substances peuvent poser un risque pour l’environnement s’ils ne sont pas correctement éliminés.

En outre, la gestion de ces déchets n’est pas toujours optimale. Dans de nombreux cas, ils sont simplement jetés dans des décharges, sans considération pour leur potentiel de recyclage ou de réutilisation.

Les chantiers génèrent des transports

L’activité artisanale nécessite fréquemment le transport de matériaux, d’équipements et de personnel. Ces déplacements, souvent effectués en véhicules utilitaires ou poids lourds, contribuent à l’émission de gaz à effet de serre.

Notons également que la plupart des véhicules utilisés dans le secteur de l’artisanat fonctionnent encore au diesel, un carburant qui est particulièrement polluant.

Ces déplacements peuvent être particulièrement importants dans les zones rurales, où les distances entre les chantiers peuvent être conséquentes. Et même dans les zones urbaines, le trafic généré peut contribuer à la pollution atmosphérique locale.

De plus, le transport de matériaux de construction lourds et encombrants peut également entraîner une usure excessive des infrastructures routières, nécessitant des réparations et des reconstructions fréquentes qui ont également un impact environnemental.

Les efforts mis en place par les artisans

Conscients de ces enjeux, de nombreux artisans prennent des mesures pour minimiser leur impact environnemental. Ces mesures prennent de nombreuses formes, de la réduction des déchets à l’adoption de modes de transport plus durables.

Le secteur artisanal, en sa qualité de gardien des traditions et du savoir-faire local, a aussi un rôle à jouer dans la promotion de l’économie circulaire, qui vise à maximiser l’utilisation des ressources et à minimiser les déchets.

Tri des déchets sur les chantiers

L’une des mesures les plus couramment adoptées est le tri des déchets sur les chantiers. En séparant les différents types de déchets, il est plus facile de les recycler ou de les réutiliser.

Par exemple, les déchets de bois peuvent être transformés en compost ou en pellets pour le chauffage. Les déchets métalliques peuvent être fondues et réutilisées dans la production de nouveaux produits.

Cette pratique a également l’avantage de réduire la quantité de déchets envoyés en décharge, contribuant ainsi à la préservation des sites naturels et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre associées à leur gestion.

Enfin, en gérant mieux leurs déchets, les artisans peuvent également réaliser des économies significatives sur les coûts de mise en décharge et de traitement des déchets.

Mobilité douce dans les grandes améliorations

Un autre aspect sur lequel les artisans peuvent agir est la réduction des émissions liées au transport. Cela peut se faire en optimisant les itinéraires pour réduire la distance parcourue, en utilisant des véhicules plus efficaces ou en adoptant des modes de transport plus durables.

Par exemple, pour les déplacements de proximité, il est possible d’utiliser des vélos cargos plutôt que des véhicules motorisés. Ces vélos, capables de transporter des charges lourdes, n’émettent aucun gaz à effet de serre et contribuent à réduire la pollution atmosphérique.

De plus, en évitant les embouteillages, ils peuvent aussi permettre de gagner du temps et d’améliorer la productivité.

  • Optimisation des itinéraires pour minimiser les distances parcourues.
  • Utilisation de véhicules plus économes en carburant.
  • Adoption de modes de transport plus durables, tels que les vélos cargos pour les déplacements de proximité.

L’entreprise Brucelec est un exemple d’artisan qui s’est engagé à réduire son impact en utilisant des vélos cargos pour les petites interventions à proximité. L’Electricien à Bordeaux, Brucelec est également signataire de la charte "Artisan Engagé Déchets" de la CAPEB, qui vise à promouvoir les bonnes pratiques en matière de gestion des déchets dans le secteur artisanal.

Qu’est-ce que la charte Artisans Engagés Déchets ?

artisan dechets

La charte "Artisans Engagés Déchets" est une initiative de la CAPEB, l’organisation représentative du secteur artisanal en France. Elle vise à encourager les artisans à adopter des pratiques plus durables en matière de gestion des déchets.

Cette charte repose sur une série d’engagements que les artisans sont invités à prendre. Ils couvrent des aspects tels que la réduction des déchets à la source, le tri et la valorisation des déchets, la sensibilisation et la formation des équipes, entre autres.

L’objectif est de faire de chaque chantier un exemple de gestion durable des déchets, et de faire de l’artisanat un secteur leader en matière de respect de l’environnement.

En adhérant à cette charte, les artisans s’engagent à mettre en œuvre ces principes dans leur activité quotidienne, et à communiquer sur leur engagement auprès de leurs clients, de leurs fournisseurs et de leurs partenaires.

La charte "Artisans Engagés Déchets" est donc une manière pour les artisans de montrer leur engagement en faveur de l’environnement, et de contribuer à la transition écologique dans leur secteur d’activité.

  • Réduction des déchets à la source.
  • Tri et valorisation des déchets.
  • Sensibilisation et formation des équipes.
  • Communication sur l’engagement en faveur de l’environnement.

Vous pouvez découvrir la charte Artisan Engagé Déchets sur le site de la CAPEB .

L’artisanat, par sa proximité avec les ressources naturelles et son enracinement dans la communauté locale, a une opportunité unique de contribuer à la transition écologique. Les efforts déjà entrepris par de nombreux artisans, ainsi que les initiatives telles que la charte "Artisans Engagés Déchets", montrent la voie à suivre. Il reste cependant encore beaucoup à faire. Pour les artisans, le défi sera de continuer à innover, à adopter des pratiques plus durables et à sensibiliser leurs clients à l’importance de ces enjeux. Pour nous tous, le défi sera de soutenir ces efforts, que ce soit en choisissant des artisans engagés, ou en demandant à ceux avec lesquels nous travaillons de le devenir.

En somme, le monde artisanal, jadis perçu comme traditionnel et parfois dépassé, est en train de s’adapter avec vigueur et résilience aux exigences environnementales contemporaines. La prise de conscience écologique dans ce secteur est plus qu’une tendance, c’est une transformation profonde des pratiques, englobant tout, du tri des déchets aux modes de transport en passant par l’efficacité énergétique. Les artisans ont répondu au défi avec créativité et pragmatisme, redéfinissant leur métier en termes de durabilité et d’écoresponsabilité. Des entreprises comme Brucelec illustrent cette nouvelle approche, embrassant des innovations comme les vélos cargos et s’engageant à respecter des chartes comme celle de la CAPEB.

La charte "Artisans Engagés Déchets", quant à elle, représente une étape importante vers l’instauration de normes environnementales dans l’artisanat, ouvrant la voie à d’autres secteurs pour qu’ils suivent le même chemin. Cette dynamique renforce le rôle essentiel de l’artisanat dans la construction d’une économie plus respectueuse de l’environnement et plus durable.

La transition écologique est certes un défi de taille, mais aussi une opportunité d’innovation et de développement. Le secteur artisanal, ancré dans l’histoire et le patrimoine, a tout à gagner à être un acteur majeur de cette transition. Et c’est à nous, en tant que consommateurs, de soutenir ces efforts en favorisant les artisans qui adoptent des pratiques respectueuses de l’environnement. Car l’avenir de notre planète en dépend, et chaque geste, aussi modeste soit-il, compte.

Devis artisan gratuit

A voir aussi sur le site

Dans la même rubrique

  • L’isolation au chanvre et à la chaux est une solution durable pour les murs de votre maison. Elle offre de nombreux avantages écologiques, réduit la consommation d’énergie et améliore le bien-être des (...)
  • Pendant de nombreuses années l’installation de panneaux photovoltaïques faisait l’objet d’aides particulièrement attractives pour le particulier comme pour les professionnels. Entre les grilles (...)
  • La technologie d’éclairage LED constitue actuellement un incontournable. Ses nombreux avantages et ses caractéristiques lui permettent, en effet, d’être plus adapté au mode de vie actuel. Si vous ne (...)
  • Plus de 30 millions de tonnes de déchets de chantiers de bâtiment et 280 millions de tonnes de déchets des travaux publics (majoritairement des déblais), dont les 2/3 sont recyclés, sont produites (...)