Creation d’entreprise : le régime MICRO

vendredi 28 juillet 2006

TRÈS PETITES ENTREPRISES EN RÉGIME MICRO : à compter de 2006, suppression de la déclaration n° 2042 P ...

Jean-François Copé, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l’État, porte-parole du gouvernement, annonce une nouvelle mesure de simplification destinée aux très petites entreprises.

Jean-François Copé, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l’État, porte-parole du gouvernement, annonce une nouvelle mesure de simplification destinée aux très petites entreprises.

Placées sous le régime de la micro-entreprise (réservé aux entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 76.300 € hors taxes pour une activité de ventes ou de fourniture de logement et 27.000 € hors taxes s’il s’agit d’autres activités), les très petites entreprises n’avaient pas à souscrire de déclaration fiscale professionnelle.

L’entrepreneur devait seulement indiquer sur la déclaration complémentaire (n° 2042 C) le montant de ses recettes de l’année. Cependant, il devait également souscrire une déclaration n° 2042 P servant à asseoir la taxe professionnelle.

Cette déclaration n° 2042 P est supprimée à compter de 2006. Ainsi, ce sont plus de 560.000 formulaires de moins à souscrire pour autant d’entreprises.

Désormais, toutes les informations sont regroupées sur un même formulaire (n° 2042 C). Chaque titulaire de revenus relevant d’un régime "micro" (micro BIC ou spécial BNC) doit dorénavant simplement :

  • indiquer, comme précédemment, les éléments à déclarer à la rubrique "5- Revenus et plus-values des professions non salariées" de la déclaration n° 2042 C.
  • indiquer sur la même déclaration, dans un tableau "informations générales", les renseignements indispensables pour asseoir la taxe professionnelle :
    • état civil ;
    • numéro SIRET de l’établissement principal d’exercice de l’activité (si l’établissement a fait l’objet d’une immatriculation auprès du centre de formalités des entreprises) ;
    • adresse de cet établissement principal ;
    • nature du revenu ("BIC" ou "BNC") ;
    • nombre de salariés.

Les entreprises concernées obtiendront tout renseignement complémentaire dans les centres des impôts ou les services des impôts des entreprises, ainsi que sur http://www.impots.gouv.fr

Dans la même rubrique

  • Lorsque vous regardez le haut de votre maison, que voyez-vous ? La plupart diront simplement "le toit". D’autres peuvent répondre tout à fait différemment, par exemple en disant "problèmes", (...)
  • L’utilisation de parpaings en béton offre de nombreux avantages dans la construction. L’installation peut être effectuée de manière simple et en peu de temps. De plus, comme dans le cas des parpaings (...)
  • Chaque entreprise est différente, et chaque repreneur également. C’est pourquoi le vendeur comme l’acheteur doivent avant tout négocier. Pour cela, il faut s’entourer de professionnels (notaire, (...)
  • La comptabilité électronique (ou comptabilité en ligne) est l’application des technologies en ligne et Internet à la fonction comptable de l’entreprise. Tout comme le courrier électronique est une (...)
  • Avant de commencer il va vous falloir comprendre qu’il n’existe pas de convention collective propre à l’artisanat dans son ensemble, mais que diverses conventions relatives à des métiers spécifiques (...)