Comment utiliser les énergies renouvelables dans la maison ?

mardi 18 février 2020

L’écologie est au cœur des préoccupations actuelles. Si vous souhaitez aussi adopter une attitude plus écologique, des solutions existent afin de transformer votre maison et que celle-ci soit davantage autonome tout en étant plus verte. Voici quatre moyens pour transformer votre habitation en foyer éco-responsable.

Pourquoi se tourner vers les énergies renouvelables ?

Votre maison est peut-être ancienne et consomme donc beaucoup d’énergie pour peu de résultat à cause d’une mauvaise isolation, ou d’une installation trop vétuste et/ou trop peu performante. De plus, vous vous rendez compte qu’utiliser des énergies fossiles telles que le charbon n’est pas très sain, ni pour vous, ni pour votre famille, ou pour l’environnement en général. Adopter un nouveau type d’énergie est l’occasion de vérifier les installations et de régler les petits problèmes qui font que vous perdez beaucoup d’argent, en plus d’avoir un foyer pollueur.

Tant qu’à changer d’installation, il sera plus rentable, sur le long therme, d’adopter des énergies renouvelables qui vous permettront d’acquérir un peu d’autonomie dans votre consommation d’électricité. De plus, vous aurez la fierté et le bien-être de baisser significativement votre empreinte écologique.

Il est bien connu que les énergies renouvelables produisent très peu, voir pas de déchet. C’est une solution que de plus en plus de gros producteurs d’énergie tentent de mettre en place car elle est saine et permet de prendre un peu plus soin de notre planète mère. Pourquoi ne pas tenter l’aventure chez vous ?

Il existe plusieurs types d’énergies renouvelables, qu’elles soient produites par le soleil, l’eau, la terre, etc. Dans cet article, nous vous présentons quatre grands types d’énergie renouvelables qui pourront être facilement mis en place dans votre maison :

  1. Le puits canadien, aussi appelé puits provençal
  2. Les panneaux solaires, déclinés en deux parties :
    • Les panneaux thermiques
    • Les panneaux photovoltaïques
  3. La biomasse

Chacune de ces solutions a son lot d’avantages et d’inconvénients.

Le puits canadien, qu’est-ce que c’est ?

Puits provençal en été pour refroidir l’air, puits canadien en été pour le réchauffer, ces deux termes désignent le même dispositif de géo-ventilation. C’est bien beau, mais la géo-ventilation, késako ? Il s’agit simplement d’un système qui permet d’exploiter les ressources de la terre, et plus précisément son inertie thermique, c’est ce que l’on appelle de la géothermie. Ce dispositif, mis en place en complément d’un système de ventilation à double flux (ou VMC, qui signifie Ventilation Mécanique Contrôlée), fait circuler l’air produit par la ventilation jusque dans le sol afin de le réchauffer (en hiver) ou de le refroidir (en été, donc).

Puits Canadien

Source image Puits canadien

La différence n’est pas extrême. En effet, l’air remontant de la surface en hiver n’est que de 13°, mais c’est déjà assez pour faire de sacrées économies et diminuer fortement votre impact écologique en diminuant significativement le fonctionnement du chauffage.

Quels sont les avantages et inconvénients du puits climatique ?

Si vous êtes propriétaire d’un terrain attenant à votre maison, vous n’aurez aucun mal à faire construire un puits climatique, c’est d’ailleurs une solution rapide et relativement peu couteuse à mettre en place, en rapport des bénéfices que vous pourrez en tirer. Ce système n’utilise que la chaleur de la terre pour fonctionner, et un peu d’électricité afin d’acheminer l’air. Ainsi, l’économie non négligeable réalisée sur le fonctionnement du chauffage tient de l’ordre de la vingtaine de pourcent, et ce même pendant les épisodes les plus froids.
Voici une liste non exhaustive des principaux atouts à la mise en place d’un puits canadien :

  • Plus besoin d’activer le mode hors gel lorsque vous quittez la maison pour un certain temps, le puit canadien assure cette fonction de manière permanente.
  • Le même dispositif en été comme en hiver : c’est le sol qui régule simplement la température ! La terre est naturellement plus froide en été et la chaleur est stockée dans les couches géologiques en hiver, ce qui en fait un thermostat naturel.
  • Non seulement vous baissez la température du chauffage, mais en plus vous renouvelez continuellement l’air qui circule dans votre maison. En effet, ce système permet une évacuation proactive de l’air vicié, et assure son remplacement.
  • Un air renouvelé et à bonne température dans la maison vous assure tout le confort désiré, tout en réduisant fortement son empreinte carbonique.
  • Consommant à peine de l’électricité, vos factures vont diminuer tout aussi significativement !

Vous le voyez, l’installation géothermique est avantageuse, aussi bien d’un point de vue économique qu’environnemental alors pourquoi ne pas vous renseigner pour savoir comment installer ce système de géo-ventilation ?

Les panneaux solaires thermiques

L’énergie solaire peut être utilisée par deux types de panneaux :

  1. Les panneaux thermiques
  2. Les panneaux photovoltaïques

Cette différence se fait principalement par la transformation de l’énergie solaire accumulée. Les panneaux solaires thermiques sont utilisés pour chauffer l’eau tandis que le photovoltaïque sert à alimenter la maison en électricité.

Installés sur votre toiture, les panneaux solaires thermiques vont capter le rayonnement solaire grâce à un absorbeur qui, lui, catalyser et transformer ces rayonnements en chaleur. Celle-ci va ensuite être acheminée vers la réserve d’eau sanitaire, pour lui permettre d’être utilisée à bonne température.

Il est nécessaire de savoir à l’avance quel usage est souhaité pour le solaire thermique : chauffer uniquement l’eau ou installer un chauffage central ? En effet, ces deux utilisations ne nécessitent pas le même type d’installation, ni le même type de panneaux solaires.

L’installation peut se faire sur n’importe quelle surface de toit, toutefois, les panneaux solaires thermiques sont plus compliqués à mettre en place que leurs congénères photovoltaïques. En effet, il est nécessaire d’exécuter des travaux de plomberie pour raccorder les panneaux à la chaudière. De plus, il est possible de raccorder l’ensemble à une chaudière solaire, mais il faudra aménager tout le système. Les panneaux solaires sont donc intéressants et économiques sur le long terme, car vous réaliserez de belles économies étant donné que les panneaux thermiques peuvent suppléer en grande partie à votre électricité. En effet, cette énergie renouvelable peut couvrir environ 60 à 65% de votre production annuelle d’eau chaude, et ce sans production de déchets bien qu’ils nécessitent des aménagements lors de l’installation.

Les panneaux solaires photovoltaïques

A l’instar des panneaux thermiques, les panneaux photovoltaïques peuvent être installés sur tous les types de toitures, quel que soit la forme de votre toit. Toutefois, le solaire photovoltaïque ne vous permet pas de transformer le rayonnement solaire en chaleur, mais en courant électrique continu, qui est ensuite transféré vers un onduleur (idéalement placé dans un garage) pour être transformé en courant alternatif, pour ainsi produire de l’électricité verte

Quand bien même il y a peu de soleil en Belgique, l’investissement dans le photovoltaïque présente un intérêt certain :

  • C’est une énergie renouvelable, elle ne produit donc pas de déchet. Ce sont les rayonnements solaires qui sont absorbés puis transformés en électricité, il n’y a donc pas de perte, juste le bénéfice d’avoir, littéralement, le soleil à l’intérieur de chez soi.
  • Votre bâtiment pourra être réévalué à la hausse si vous souhaitez le revendre. En effet, les prochains propriétaires bénéficieront d’une installation prête à l’emploi, il est donc justifié de monter le prix de votre maison, en vue des économies que l’acheteur pourra faire et de l’investissement que vous avez placé.
  • Votre bâtiment acquiert une certaine autonomie dans la consommation d’électricité. En étant vous-même le producteur de votre propre énergie, vous agissez en circuit court et n’êtes presque plus dépendant des distributeurs d’électricité et de leurs centrales énergétiques, juste des rayons du soleil et ressources naturelles.
  • Une diminution de la facture d’énergie significative. En effet, qui dit auto-production d’énergie, dit que le besoin de consommer celle-ci par le biais d’un fournisseur baisse grandement, et vu que le compteur tourne à présent à l’envers grâce à vos panneaux, cela se ressent dans la facture. Mieux votre installation sera proportionnée selon vos besoins, plus vous gagnerez au change. Faites vos calculs à l‘avance et investissez donc en conséquence.

Panneaux thermique ou photovoltaïque ?

Si vous souhaitez tenter l’aventure du 100% solaire, il est tout à fait possible de ne pas avoir à faire de choix entre ces deux solutions et à simplement faire un mix des deux. Une partie des panneaux sera donc posée à destination des installations thermiques, tandis que l’autre partie servira à fournir de l’électricité au foyer.

En revanche, s’il ne vous est pas possible d’opter directement pour ces deux options, personne ne pourrait dire à votre place laquelle vous devez plébisciter, car votre choix doit être pris en fonction de vos besoins. Préférez-vous investir dans une installation pour le chauffage central ? Pour l’électricité ? Juste pour chauffer l’eau ? A vous de définir vos besoins et de prendre des décisions en pleine conscience de ceux-ci.

La biomasse pour le chauffage principal ou d’appoint

Sous ce nom barbare de biomasse se cache quelque chose dont vous avez certainement déjà entendu parler : le pellet, mais ce n’est pas le seul combustible organique. La biomasse est un terme générique qui désigne les différents types de combustibles à partir de matières organiques (végétales, ou dans de plus rares cas animales), et qui forment donc des sources inépuisables d’énergie renouvelable pour assurer sa transition énergétique. La principale source de biomasse utilisée dans les foyers est le pellet, aussi appelé granulés de bois. Ce sont en fait des déchets de l’industrie du bois qui sont très fortement compactés et utilisés comme combustible pour les chaudières à pellet.

Ce type d’énergie renouvelable est la plus facile à mettre en place et la moins invasive, ce qui justifie certainement le fait qu’elle ait séduit un grand nombre de ménages en un temps relativement court. Les chaudières à biomasse telles que la chaudière à pellet peuvent autant être utilisée pour le chauffage central qu’en tant que chauffage d’appoint. C’est une solution à la fois écologique et économique au regard du prix des packs de pellet.

Certes, les chaudières à biomasse représentent un investissement de départ plus important que les chaudières standard, mais cette somme est rapidement rentabilisée par le rendement important des combustibles et par leur faible coût. Vous transformez ainsi des déchets en énergie, et comme des déchets, il y en aura toujours, aucune crainte de pénurie du pellet, ni de hausse extrême des prix comme pour le mazout.

Cependant, si vous souhaitez installer une chaudière au pellet pour votre chauffage central, il vous faut prendre en compte les risque d’usure que vous seriez susceptible de rencontrer. La chaudière à pellet a besoin d’un certain temps pour monter en température, et la répétition de l’enclenchement et de l’arrêt du brûleur peuvent avoir comme conséquence, notamment, une usure plus rapide, une perte de rendement, et une surconsommation. Vous pouvez pallier ce problème par l’installation, en plus de la chaudière, d’un réservoir tampon. Celui-ci contient de l’eau qui va être chauffée par la chaudière à biomasse. La chaleur ainsi emmagasinée va pouvoir être utilisée où vous le souhaitez, et, surtout, quand vous le souhaitez sans devoir rallumer et éteindre à chaque fois le brûleur.

Concernant le prix de la chaudière à pellet pour le chauffage central, comptez une somme comprise entre 10000 et 15000 € installation comprise. Un budget important, surtout pour un simple foyer. C’est pourquoi il peut être plus rentable d’investir non pas dans une chaudière, mais plutôt dans un poêle à pellets ou à bois (attention à ne pas les confondre, ce sont deux types de biomasses, qui nécessitent chacune leur type de poêle).

Pour plus de 10000€ de moins qu’une installation de chaudière, vous pourrez profiter de la douce chaleur émise par cette biomasse tout en évitant de vous ruiner complètement. Le pellet a un rendement exceptionnel qui peut aller jusqu’à 90%, la grande majorité de la chaleur produite sert donc à chauffer votre pièce, et seule une partir quasi infime peut être perdue dans la cheminée. De plus, un poêle à pellet est très facilement contrôlable, soit par console centrale, par télécommande, voire même grâce à votre smartphone. En effet, certains poêles sont connectés et contrôlables via une application sur mobile.

L’un des principaux désavantages du poêle à pellet est la nécessité de le nettoyer au minimum chaque semaine pour éviter qu’il ne s’encrasse, ce qui pourrait avoir des conséquences sur son usure, et donc, sur son rendement.

Alors qu’attendez-vous pour, vous aussi, vous débarrasser de vos combustibles fossiles, pour investir dans des énergies vertes, non polluantes, sans gaz à effet de serre, tout en gagnant de l’argent ?

Ne passez pas à côté

  • Bâtiment / TP Isolation

    Des bâtiments bien isolés réduisent la consommation d’énergie en gardant la chaleur à l’intérieur pendant l’hiver et à l’extérieur pendant l’été. L’isolation contribue également à réduire le bruit qui (...)

A voir aussi sur le site

Dans la même rubrique

  • Pendant de nombreuses années l’installation de panneaux photovoltaïques faisait l’objet d’aides particulièrement attractives pour le particulier comme pour les professionnels. Entre les grilles (...)
  • La technologie d’éclairage LED constitue actuellement un incontournable. Ses nombreux avantages et ses caractéristiques lui permettent, en effet, d’être plus adapté au mode de vie actuel. Si vous ne (...)
  • Plus de 30 millions de tonnes de déchets de chantiers de bâtiment et 280 millions de tonnes de déchets des travaux publics (majoritairement des déblais), dont les 2/3 sont recyclés, sont produites (...)
  • Une maison écologique ou durable est un logement qui utilise efficacement les ressources et l’énergie avec un impact minimal sur l’environnement. Le principe prépondérant du logement durable est de (...)