L’essentiel à connaître pour réussir l’achat de fonds de commerce

mardi 5 mars 2024

Le rêve de nombreux entrepreneurs est d’avoir leur propre entreprise et pour cela, une option intéressante consiste à acheter un fonds de commerce existant. Ce procédé comporte plusieurs avantages tels que la reprise d’une clientèle déjà établie, des fournisseurs auxquels vous pouvez faire confiance et un emplacement stratégique. Cependant, c’est une démarche qui nécessite une préparation minutieuse afin d’éviter les pièges et de maximiser ses chances de succès.

1. Comprendre ce qu’est un fonds de commerce et les éléments qu’il regroupe

Avant de se lancer dans l’achat d’un fonds de commerce, il est essentiel d’en comprendre la définition et les composantes. Le terme "fonds de commerce" désigne l’ensemble des éléments matériels et immatériels permettant d’exploiter une activité commerciale ou artisanale, appelée « entreprise ». Il inclut notamment :

  • Les biens corporels, comprenant le matériel, les installations et les équipements nécessaires à l’exercice de l’activité ;
  • Les biens incorporels, tels que le nom commercial, l’enseigne, le droit au bail, les marques, les brevets, les licences et les contrats en cours ;
  • La clientèle, élément-clé qui justifie l’intérêt de racheter un fonds en place plutôt que de créer son entreprise.

2. Évaluer l’opportunité d’acheter son fonds de commerce

Pour être sûr de ne pas se tromper, il est important d’évaluer soigneusement l’opportunité d’acheter son fond de commerce et de vous poser les bonnes questions :

  • L’emplacement du fonds de commerce est-il adapté à votre activité ? Il convient de tenir compte de la visibilité, de la concurrence et des commodités aux alentours ;
  • Le chiffre d’affaires et la rentabilité de l’entreprise correspondent-ils à vos attentes ? Vous devez analyser les bilans comptables des dernières années et vérifier s’ils sont cohérents avec le marché ;
  • Le prix de vente est-il raisonnable ? Un écart trop important par rapport au prix moyen du marché peut être un signe de mauvaise gestion ou d’un problème caché.

Il est également crucial de vérifier que vous disposez des compétences professionnelles requises pour exercer cette activité : réaliser une étude de marché approfondie et connaître les normes spécifiques à votre secteur d’activité seront autant d’atouts pour réussir votre projet.

3. Préparer son dossier de financement et estimer le montant de l’investissement requis

Acheter un fonds de commerce représente souvent un investissement financier conséquent, d’où la nécessité de bien préparer son dossier de financement. Voici les principales étapes :

  1. Estimer le coût global du projet : Outre le prix de vente du fonds de commerce, prenez en compte tous les frais annexes tels que les honoraires d’intermédiaires, les droits d’enregistrement ou encore les frais de notaire ;
  2. Faire un apport personnel : Si vous n’avez pas suffisamment de liquidités pour financer l’intégralité de votre projet, un apport personnel est généralement nécessaire auprès des organismes de crédit ;
  3. Solliciter des prêts professionnels : Les banques et les organismes spécialisés proposent différents types de financements adaptés aux besoins des entrepreneurs. Comparez attentivement les offres et choisissez celle qui correspond le mieux à vos besoins et à votre profil ;
  4. Obtenir des aides et subventions : Renseignez-vous sur les dispositifs d’aides de l’État et des collectivités locales (régions, départements, communes) pour soutenir les créateurs et repreneurs d’entreprise.

4. Négocier et sécuriser la transaction avec le vendeur

Une fois que vous avez trouvé le fonds de commerce répondant à vos critères et que votre financement est bouclé, il est temps de passer à la phase de négociation avec le vendeur. Cette étape cruciale doit être menée dans le respect des obligations légales et dans la transparence :

  • Demandez l’état détaillé des stocks, matériel et équipements compris dans le fonds de commerce pour éviter les disputes ultérieures ;
  • Vérifiez que le vendeur est bien le propriétaire du fonds de commerce et qu’il dispose du droit de le vendre en consultant les registres adéquats ;
  • Négociez le prix de vente et les conditions de paiement : Plusieurs critères peuvent influencer cette négociation tels que la notoriété de l’établissement, les perspectives d’évolution de son activité et le contexte économique.

Pour sécuriser la transaction, il est souvent recommandé de faire appel à un professionnel spécialisé en transactions de fonds de commerce tel qu’un avocat ou un expert-comptable qui vous accompagnera tout au long du processus, et surtout lors de la rédaction du compromis de vente et de l’acte définitif.

5. Procéder aux formalités administratives et aux démarches post-achat

L’achat d’un fonds de commerce ne s’achève pas simplement avec la signature de l’acte de vente, car il faut également effectuer différentes démarches et formalités administratives :

  1. La publication de l’avis de cession : Elle doit être réalisée dans un journal habilité à recevoir des annonces légales et doit contenir certaines informations précises prévues par la loi ;
  2. L’enregistrement du contrat : Il s’agit d’une formalité obligatoire qui doit être accomplie au service des impôts dans les délais légaux ;
  3. La radiation et l’immatriculation de l’activité : Le vendeur doit procéder à la radiation de son entreprise auprès des organismes compétents, et vous devez effectuer les démarches pour immatriculer la vôtre.

Par ailleurs, n’oubliez pas de mettre en place une communication efficace pour informer votre clientèle et vos partenaires de la reprise de l’entreprise, par exemple en organisant une inauguration ou un événement spécial.

En suivant ces conseils et en faisant preuve de rigueur dans chacune des étapes de votre projet, vous maximiserez vos chances d’acquérir avec succès le fonds de commerce de vos rêves.

Devis artisan gratuit

Ne passez pas à côté

  • Les services Secrétariat

    Au fur et à mesure que le recours à la technologie continue de croître dans les bureaux, le rôle des professionnels de bureau a beaucoup évolué. La bureautique, l’automatisation des services (...)

A voir aussi sur le site

  • La comptabilité en ligne

    La comptabilité électronique (ou comptabilité en ligne) est l’application des technologies en ligne et Internet à la fonction comptable de l’entreprise. Tout comme le courrier électronique est une (...)
  • Artisans, créer son entreprise

    En application de la directive 2006/123 du Parlement européen relative aux services dans le marché intérieur, la France a créé un "guichet unique" (guichet unique pour la création d’entreprise) qui (...)

Dans la même rubrique

  • Les accidents et blessures au niveau des pieds représentent selon la sécurité sociale, près de 7% des sièges de lésion des accidents du travail. De fait, pour se protéger des écrasements, perforation, (...)
  • Dans notre société actuelle, les monte-escaliers sont devenus des équipements indispensables pour faciliter la mobilité et l’accessibilité des personnes à mobilité réduite ou âgées dans leur domicile. (...)
  • Ce matin j’ai reçu un email de monsieur Patrick M. qui venait de consulter le site et de lire nos articles sur les contrats d’assurance. Son message a retenu toute mon attention et comme vous le (...)
  • TRÈS PETITES ENTREPRISES EN RÉGIME MICRO : à compter de 2006, suppression de la déclaration n° 2042 P ... Jean-François Copé, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l’État, porte-parole du (...)